blogmas

Blogmas day 2 – Une nuit agitée

Il est un peu plus de 23h, j’ai de l’inspiration mais pas vraiment envie de passer trop de temps à écrire cet article. Je vous laisse donc avec une petite histoire écrite pour mon challenge d’écriture en novembre (challenge non achevé pour lequel je devais chaque jour écrire une histoire basée sur un mot, je vous laisse deviner celui-la).

“Je suis dans mon lit et j’ai envie d’aller aux toilettes mais quelque chose me retient, j’ai peur. Il y a un monstre sous le lit, j’en suis sûre. Depuis que j’ai vu l’étrange Noël de Monsieur Jack, ça ne veut plus sortir de ma tête, sans parler des « fais moi peur » et des « chair de poule » qui m’ont appris à me méfier des appareils photos, des poupées , des clowns et bien d’autres choses. Je sais que ce monstre attend que je descende pour attraper mon pied et me manger, j’ai d’ailleurs fait en sorte que seul un côté de mon lit donne sur le vide en le plaçant dans le coin de ma chambre et en mettant ma commode au bout. Mon traversin sert à obstruer le petit vide d’à peine 2cm entre mon lit et le mur car on ne sait jamais. J’entends les grattements sous le lit, je suis sûre que ce n’est pas mon imagination, le monstre est bien là, guettant affamé le moment où je quitterai la chaleur de mes draps. Je ne peux plus tenir et jamais je ne ferais dans mon lit, je ne veux pas que maman se fâche et je suis courageuse ! Enfin c’est ce que je voudrais croire. Le bruit cesse et je tente de jeter un coup d’œil au bord du lit en me tenant le plus loin possible du rebord. Je remonte la couverture, me penche et c’est à ce moment que je vois ces deux billes folles qui me fixent. Je hurle et saute du lit en courant vers la porte, en pleurant à moitié. J’allume toutes les lumières et m’assure que le monstre ne m’a pas suivi. En me retournant, je vois la vraie nature de la bête au poil noir et blanc qui m’observe d’un air sceptique. En silence, je vais aux toilettes et c’est assise, les jambes tremblantes, que je me demande comment mon chat a pu se retrouver enfermé dans ma chambre alors qu’il n’y met jamais les pattes. J’ai conscience d’avoir un peu exagéré mais au moins j’ai réalisé que cette histoire  de monstre n’était que pure invention et que je n’avais plus à avoir peur. Enfin ça c’était jusqu’à ce que je fasse un cauchemar dans lequel un alligator m’attaquait à ma descente du lit.”

Je tiens à préciser que c’est vraiment arrivé, je revois encore cette scène avec un oeil attendri. Dudune, tu étais un sacré chat, je t’en ai fait voir des vertes et des pas mûres mais j’étais jeune et pas vraiment consciente que minette avait besoin de calme

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s